On connait les vins d’Anjou dans le monde entier, du Crémant de Loire aux Côteaux du Crémant et sans oublier le Saumur Champigny ou encore le Cabernet d’Anjou.

Où trouver les vignobles d’Anjou ?

On trouve les vignobles d’Anjou un peu partout, de l’ouest d’Angers au Saumurois, principalement en dessous de la Loire. En se dirigeant vers le sud au départ de Saumur, et en allant jusqu’aux environs de Thouars, les vignobles sont très présents.

Pour ce qui est de l’ouest, ils ne s’étendent pas très loin après les berges de la Loire. C’est dans un espace allant de Saumur jusqu’aux villes de Montreuil-Bellay et Doué la Fontaine que sont cultivés les cuvées de Saumur Champigny, de Saumur et les vins de Coteaux de Saumur ou encore de Puy Notre Dame.

Layon est un affluent sud de la Loire autour duquel sont en place les vignobles appartenant aux Coteaux du Layon. En dessous d’Angers et aux alentours de l’Aubance on produit les vins des coteaux de l’Aubance. Enfin, dans les environs de Chalonnes sur Loire, on peut découvrir les vignobles Anjou-Coteaux-de-la-Loire, le tout à l’ouest d’Angers.

Découvrez les vignobles d’Anjou

C’est sur vingt-et-un mille hectares que se répartissent les vins d’Anjou, principalement au sud de la Loire, entre Saumur et Ancenis. On retrouve sur cette surface un total de dix-neuf appellations d’origine contrôlée ou protégée, mais aussi huit dénominations ainsi qu’une IGP. Cinq coopératives et plus de deux-mille domaines viticoles sont ici rassemblés, bénéficiant tous d’un climat tempéré océanique autour d’Angers et Ancenis. Dans les environs de Saumur, proche de la Touraine, on trouve un climat davantage continental.

On peut reconnaitre les vignobles d’Anjou grâce à leurs sols et leurs sous-sols qui sont fortement chargés en schistes gréseux et ardoisiers. Ce sont le Cabernet franc pour ce qui est des rosés et rouges et le Chenin pour les blancs qui sont les cépages les plus développés et cultivés.

Anjou et son AOC

Au moyen-âge naissent les vignobles d’Anjou, en même temps que les monastères. À l’époque, chacun d’entre eux avait ses propres vignes et l’on servait les breuvages issus des récoltes à la table des Plantagenêt.

La célébrité de ces vins a été faite par les rois du pays, mais aussi par ceux venus d’Angleterre. C’est par la suite que le vignoble a connu une extension jusqu’aux rives de la Loire. On parle ici du Layon, de l’Aubance ou encore du Thouet. Le rosé et le Cabernet d’Anjou partagent le même territoire que l’Anjou et les trois AOC concernées sont la propriété du Val de Loire tout en se trouvant proches du vignoble Nantais et de celui de Touraine comme du fleuve.

C’est également dans les alentours de la ville de Saumur que l’on cultive et produit le Saumur, un vin lui aussi d’origine contrôlée non loin du camping le Port Caroline. Ce vin fait partie du vignoble de la vallée de la Loire et possède une surface d’exploitation de 1400 hectares avec 1000 hectares dédiés au cépage noir et 400 au blanc.